Selon une étude IPSOS pour Amplifon, 53% des proches de malentendants considèrent que la perte auditive impacte leur relation

ETUDE


Campagne Amplifon

Le réseau Amplifon a rendu public les résultats d'une enquête sur la baisse d'audition, réalisée avec l’institut IPSOS. L'objectif de l'étude est de mesurer l’impact sur les relations et les émotions que la perte auditive d’un parent peut avoir sur ses proches et plus largement sur son entourage dans les situations du quotidien.

Il ressort notamment de l'étude que 53% des personnes interrogées et concernées par les troubles auditifs de leur proche, trouvent que la baisse d’audition affecte significativement leur comportement, particulièrement au restaurant (52%), dans les discussions en face à face (52%), durant les réunions de famille (52%) et au téléphone (49%).

Les trois quarts des personnes interrogées ont déjà connu une situation dans laquelle leur proche ne comprenait pas le message important qu’ils voulaient faire passer. Ils se sont alors sentis désemparés (43%), inquiets (42%), tristes (40%) ou perdus (33%).

97% des personnes dans l'entourage d'un mal-entendant constatent qu'ils doivent se répéter et 94% qu'ils doivent parler plus fort. 79% ont déjà vu leur proche dire « oui » alors qu’ils n’avaient pas compris et 68% ont déjà eu l’impression que leur proche faisait semblant d'avoir compris.

Deux tiers des personnes interrogées (69%) ont déjà agi pour aider leur proche à retrouver une meilleure audition, principalement en le renvoyant vers un spécialiste ou vers un centre auditif.

L'étude a été réalisée du 28 au 29 novembre 2019 et menée auprès d’un échantillon représentatif de 120 personnes. Elle s’inscrit dans le cadre du lancement de la campagne d’Amplifon « Agissons maintenant pour l’audition » qui a démarré récemment. Elle a non seulement pour vocation de sensibiliser les Français à l’importance d’une bonne audition mais aussi au dépistage. Amplifon souhaite ainsi encourager une prise de conscience massive et propose, notamment, un bilan auditif gratuit dans l’ensemble de ses 700 centres auditifs.

Nathalie Bloch-Sitbon