Le Président du SNORL Nils Morel favorable à une intervention des audioprothésistes dans les Ehpad

OPINION


Le SNORL réfléchit sur l'accès aux soins auditifs dans les EHPAD

Dans un interview à APM News, Nils Morel, Président du Syndicat National des médecins spécialisés en ORL et chirurgie cervico-faciale (SNORL) se dit favorable à une intervention des audioprothésistes dans les Ehpad.

Reconnaissant que les ORL ne se rendent pas dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en raison d’une charge de travail trop importante, il a estimé que ces établissements constituaient un « monde à part » dans lequel se pose une vraie question d’accès aux soins auditifs.
« Pour les Ehpad, je crois que toutes les solutions seront bonnes. Plusieurs pistes ont été envisagées », explique Nils Morel dans cet interview, « Cela pourrait avoir un sens de s'aider des audioprothésistes pour les Ehpad ». Il a cependant relevé qu'un problème éthique pourrait se poser dans la mesure où les audioprothésistes se rendraient dans ces établissements avec un « but mercantile ». Nils Morel a listé d'autres possibilités comme les outils de téléconsultations, la mise en place de réseaux de soins ou d’assistants médicaux.
Il a indiqué attendre de voir les résultats d’initiatives locales et d’expérimentations pour se faire une idée sur les meilleures pistes de développement.

Interrogé sur un arrêté publié en novembre 2018, dans le cadre de la réforme "100% santé", qui permet, à compter du 1er janvier 2020, aux médecins généralistes qui ont suivi un parcours de développement professionnel continu (DPC) en otologie médicale attesté par le Collège de médecine générale (CMG) de réaliser une primo-prescription pour les adultes ou les enfants de plus de 6 ans, Nils Morel a estimé que cet arrêté est « une vraie avancée », et « un vrai mieux pour les patients ». Le président du SNORL espère qu'un maximum de médecins généralistes seront d'accord pour suivre cette formation. « Ce n'est pas un bouleversement », a-t-il souligné. « La nouveauté c'est l'exigence qui est faite au médecin généraliste de réaliser lui-même un test auditif ».

Rappelons que le Syndicat national des audioprothésistes (Unsaf) a pris fortement position sur le sujet des Ehpad en fin d'année dernière, soulignant que "contrairement à l'optique, la réglementation en vigueur interdit l'exercice à domicile ou en Ehpad, même avec une attestation médicale de perte d'autonomie". Le Syndicat national des audioprothésistes travaille sur ce sujet avec le Collège national d'audioprothèse (CNA) afin de définir les conditions d'intervention chez des personnes véritablement intransportables.

Nathalie Bloch-Sitbon