L’épigénétique contre la presbyacousie ?

prévention


Credit : Andrey Popov / iStock

L’association JNA met en valeur l’épigénétique comme « marche à suivre » pour la santé auditive, et lutte pour une prise de conscience gouvernementale.

L’épigénétique se définit comme l’étude de la nature des mécanismes modifiant de manière irréversible l’expression des gènes, sans en changer l’ADN. L’épigénétique sert ainsi à retarder les déclenchements de modification de l’état de santé dû aux prédisposions génétiques, en modifiant le rapport de chacun à son environnement. Pour l’association JNA, l’épigénétique s’affiche comme une solution pour lutter contre la presbyacousie, se traduisant par une perte de l’audition liée à l’âge. Cette déficience survient en général autour de 55-60 ans, et s’explique par le fait qu’à partir de 20 ans, les cellules sensorielles s’usent et disparaissent peu à peu. Ainsi, seules les informations transmises par les cellules toujours fonctionnelles sont transmises au cerveau. Ce phénomène touche actuellement 40% des 60-70 ans et une personne de plus de 80 ans sur deux. Prêt de 16 millions de Français souffrent d’acouphènes, qu’ils soient passagers ou permanents. 
 
Omniprésent dans la quasi-totalité de nos environnements, le bruit est le principal facteur augmentant la probabilité de déclencher les prédispositions génétiques à la presbyacousie. La dernière étude de l’association JNA et de l’Ifop sur la santé auditive au travail témoigne de l’omniprésence des expositions sonores, toujours plus puissantes, provoquant ainsi des lésions des cellules sensorielles de l’oreille. L’association JNA tente, notamment via ses trois campagnes annuelles de prévention et les études relayées, de faire réagir la population sur son environnement, afin de diminuer les doses de stress acoustique auxquelles font face nos oreilles. Cela se traduit par une modification du rapport de chacun au bruit : diminution de la durée d’exposition, port de protections auditives durant les événements trop bruyants. De même, l’Association JNA appelle à une prise de conscience gouvernementale afin de « favoriser l’amélioration des coûts sanitaires et sociaux ». Pour l’association, « l’audition fait partie intégrante des déterminants incontournables de santé ». 

Antoine ERICHER