Bientôt un traitement contre les troubles vestibulaires ?

Recherche


Crédit : iStock / Zinkevych

À Standford, des chercheurs ont réussi à régénérer des cellules ciliées de l'oreille interne sur des souris, leur permettant alors de retrouver leur système vestibulaire. Si ces avancées parviennent à se concrétiser sur l'homme, les troubles de l'équilibre et les vertiges pourraient ainsi être traités.

Au sein de l'utricule (organe otolithique de l'oreille interne), les cellules ciliées aident à maintenir l'équilibre et l'orientation dans l'espace ainsi qu'à réguler les mouvements oculaires. Actuellement, lorsque ces cellules ciliées sont endommagées suite à une infection, un trouble génétique, au vieillissement ou encore de certains antibiotiques, cela entraîne un trouble vestibulaire qui se caractérise par des sensations de tournis, des pertes d'équilibre, des nausées et une difficulté à suivre du regard les objets. Ces symptômes peuvent empêcher de nombreuses activités et conduire à un isolement social. Aux Etats-Unis, soixante-neuf millions de personnes sont atteintes d'un dysfonctionnement vestibulaire. Chez certaines espèces comme les oiseaux ou les poissons, ces cellules se régénèrent complétement. Chez les mammifères matures, la régénération des cellules ciliées vestibulaires est minime.

 

Face à l'inexistence actuelle de traitement contre les troubles vestibulaires autre que des mécanismes d'adaptation, des chercheurs de l'Université de médecine de Standford ont réalisé le rétablissement de cellules ciliées sur des souris. C'est la première fois qu'un rétablissement est constaté sur un mammifère mature. Pour cette étude, l'équipe de chercheurs ont altéré les cellules ciliées de l'oreille interne des souris afin de mesurer leur capacité de régénération. Les résultats montrent qu'un tiers des cellules régénérées sont immatures, et leurs fonctions vestibulaires irrégulières. Les chercheurs ont ensuite étudié chez la souris, les réactions de la protéine aton homologue 1 (ATOH1), un facteur de transmission régulant la formation de cellules ciliées. Ils ont trouvé que les souris dont l'ATOH1 a été augmenté (sur-exprimé), 70% des cellules ciliées sont régénérées et mature, permettant à près de 70% de ces souris de retrouver leurs fonctions vestibulaires.

Désormais, les chercheurs de Standford souhaitent améliorer la régénération en étudiant d'autres méthodes permettant d'améliorer la fonction ATHO1 et peut affecter la régénération. À terme, les chercheurs espèrent trouver un traitement pour les personnes atteintes de troubles vestibulaires.

Antoine ERICHER