"La croissance de ce marché attise les appétits", Amaury Dutreil, pdg Amplifon France

Interview


Amaury Dutreil, le nouveau pdg d'Amplifon France

Amaury Dutreil vient de rejoindre Amplifon France en tant que président directeur général, pour remplacer Richard Darmon. Après une vingtaine d’années passées dans le monde de l’alimentaire et de la grande distribution, il nous partage sa vision neuve du secteur.
 

Bio express : après avoir étudié à HEC, Amaury Dutreil a notamment œuvré chez Nestlé, Campbell et plus récemment pendant 10 ans à la direction Europe du Sud de Petit Navire, le géant du thon en boite.

Audio Infos : Vous avez fait votre carrière dans l’alimentaire, or vous venez de rejoindre Amplifon à sa direction générale. Ce passage de l’alimentaire à l’audition est assez surprenant. Quelle est la stratégie derrière votre arrivée ?
Amaury Dutreil : Je crois que le monde de la grande consommation est un univers très concurrentiel, à la fois entre les industriels et dans la relation avec la grande distribution. Il y a un haut niveau d'exigence apporté aux besoins des clients, à leurs attentes et aux services. Je pense que c'est l'un des éléments qu'Amplifon est venu chercher.
Il y a également une dimension très concurrentielle qui se met en place dans le monde de l'audio, parce que la croissance de ce marché attise les appétits. Il y a une montée en puissance des discounters, et puis des opticiens qui cherchent un relais de croissance à l'optique, vous avez également les chaînes intégrées, comme nous ou d'autres, qui se développent rapidement. Il y a une espèce d'euphorie actuellement sur ce marché.


Ai : Vous êtes sur une double organisation, avec Richard Darmon, le président historique d’Amplifon. Comment fonctionnez-vous ?
AD : J’assume les fonctions de président mais Richard Darmon continue de nous apporter ses conseils sur certaines thématiques. J’ai en charge la gestion de l’entreprise, Richard nous aide sur les domaines d'expertises qui sont plus éloignés de mon histoire, notamment la relation avec les pouvoirs publics, la mise en place de la nouvelle réglementation du 100% santé. Richard est une référence dans le monde de l’Orl, qui est un monde auprès duquel Amplifon a toujours eu un rôle important, alors il m'aide à gérer une forme de continuité dans notre manière d'opérer.

 

Ai : Quelle sera votre stratégie de développement pour Amplifon ?
AD : L'idée est de continuer notre politique d'acquisition. Nous pensons que nous ne sommes pas encore au bout du déploiement de notre réseau. Nous avons encore quelques zones blanches d’où nous sommes absents et des zones où nous sommes faibles. Et puis nous veillons à ce que l'intégration des sociétés que nous achetons se passe au mieux, qu'ils se sentent bien chez nous, qu'ils intègrent nos pratiques, nos modes opératoires…

 

Ai : Quels sont vos premiers retours sur le 100% santé ?
AD : Nous sommes au commencement, il y a des personnes qui décident de profiter d'aides auditives plus accessibles aujourd'hui, mais il y a aussi des personnes qui ont compris que le reste à charge 0 allait arriver et qui font preuve plutôt d'attentisme. D’où le marché qui n'est pas bien orienté actuellement. Dans les centres, nous entendons beaucoup de patients dire "je vais attendre un peu".

 

AI : Que pensez-vous du nouveau devis normalisé ?
AD : Je pense qu'il va bien dans l'esprit de cette nouvelle réglementation. L'essai de trente jours mis en avant, la classe 1 qui doit être proposée et privilégiée avant tout autre alternative… Mais je le trouve visuellement très chargé.

Rerouvez l'intégralité de cette interview dans le numéro de rentrée d'Audio infos 
 

Corinne Couté