La surdité brusque, facteur de risque d’infarctus ?

Étude de cohorte

Audio infos
Audiology infos
mannequin crise cardiaque ©  Croix-Rouge française de Paris / Flickr
© Croix-Rouge française de Paris / Flickr

Une récente étude montre qu’il existe un lien entre la surdité brusque et le risque d’infarctus du myocarde. Les auteurs ont analysé rétrospectivement les dossiers médicaux d’une cohorte de plus de 44 000 patients suivis pendant au moins trois ans au décours d’un épisode de surdité brusque. Ces données ont été comparées à celles d’autant de témoins appariés sur l’âge. Les scientifiques ont ainsi découvert que ces patients étaient plus sujets à des infarctus du myocarde au cours des années suivant la perte auditive.

Les résultats montrent que toutes les tranches d’âge sont concernées. Ainsi, après ajustement sur les facteurs de risque cardiovasculaires classiques, les personnes de 65 ans et plus ayant un antécédent de surdité brusque s’avèrent 1,28 fois plus susceptibles d’avoir un infarctus que les témoins. Les probabilités sont multipliées par 1,62 pour les 50-64 ans, et par 1,4 pour les 35-49 ans.

Le lien entre surdité brusque et infarctus du myocarde était déjà suspecté car certains facteurs de risque étaient communs aux deux pathologies. En outre, la prévalence des anomalies cardiovasculaires est augmentée chez ces patients. Toutefois, aucune étude de cohorte n’avait été réalisée jusqu’à présent.

Ces résultats, suggérant que la surdité brusque pourrait bien représenter un facteur de risque indépendant d’infarctus du myocarde. Ils invitent ainsi à la vigilance, pour une reconnaissance et une prise en charge plus précoces de l’infarctus du myocarde chez ces patients.

Source : Lin C et al. Sudden sensorineural hearing loss is correlated with an increased risk of acute myocardial infarction: a population-based cohort study. Laryngoscope 2013;123:2254–8.

Bruno Scala