D’une récupération neuronale plus lente à un meilleur réglage des implants cochléaires

Neuropathie auditive

Audiology infos

Quatre chercheurs du collège médical du Wisconsin aux Etats-Unis se sont penchés sur le taux de récupération de l'activité des neurones et l’amélioration de la perception de la parole chez des enfants souffrant de neuropathie auditive (ANDS) et des enfants atteints d’une surdité de perception (SNHL). Leur conclusion, révélée par Christina Runge, co-auteur de l’étude: "L'activité neuronale dysynchrone des enfants ANSD peut affecter le codage temporel de la stimulation électrique d'un implant cochléaire".

Pour en arriver là, ils ont appariés dix enfants ANSD appareillés à des enfants SNHL, selon le type d'implant et l'âge à l'implantation. Et, au vu des tests réalisés, aucune différence n’a été mise en évidence concernant le recouvrement moyen de l'activité de décharge des neurones chez les enfants ANSD par rapport aux enfants SNHL.

De même, aucune différence ne séparait les temps moyens de recouvrement dans le silence et dans le bruit des enfants ANSD et  SNHL. Aucune relation entre les seuils de reconnaissance vocale (SRV) et le taux de recouvrement n’a été mise en évidence au sein des groupes, ainsi que pour tous les sujets pour les mesures de récupération dans le silence. Mais, fait intéressant, une relation significative a été observée pour la SRV de tous les sujets dans le bruit (p = 0,04). Et bien que le groupe des enfants ANSD n’ait pas montré une récupération neuronale plus lente que les enfants SNHL, certains sujets avaient une récupération plus lente.

C’est pourquoi Christina Runge conclut avec ces mots : "Il serait intéressant de se pencher sur les fonctions de récupération neuronale pour optimiser la fréquence de stimulation pour les patients ANSD."

Source : SL Fulmer, et al. Rate of neural recovery in implanted children with auditory neuropathy spectrum disorder. Otolaryngology Head and Neck Surgery. 2011; 144:274-279. 

 

A.B.