Prête-moi tes oreilles, et le monde aura une autre sonorité

Recherche

Audio infos
Audiology infos

Les scientifiques du centre de recherche britannique BBRSC (Biotechnology and Biological Sciences Research Council) travaillent actuellement à savoir comment l'oreille humaine et le cerveau interagissent pour nous permettre de comprendre l'environnement acoustique. Ils ont découvert que la partie du cerveau dédiée à l'audition, à savoir le cortex auditif, est adaptée à chaque individu : nous apprenons par notre propre expérience comment localiser et identifier différents sons. Autrement dit, si nous pouvions écouter le monde à travers les oreilles de notre voisin, il aurait une sonorité différente de celle à laquelle nous sommes habitués. Ce travail pourrait aider à la mise au point d'aides auditives plus sophistiquées et plus efficaces dans la reconnaissance de la parole.

Ainsi, l'équipe de recherche de l'Université d'Oxford, menée par Dr Jan Schnupp, a étudié le cortex auditif du cerveau et découvert que ses réponses ne sont pas déterminées uniquement par les propriétés acoustiques, comme la fréquence et la hauteur tonale, mais aussi les propriétés statistiques de l'ambiance sonore. En effet, l'intensité et la hauteur changent constamment, au hasard, avec une régularité statistique. Par exemple, les changements subtils et graduels sont statistiquement plus habituels que les changements importants et soudains. L'équipe de Dr Schnupp a constaté que notre cerveau s'est adapté à l'expérience antérieure ; les neurones du cortex auditif semblent prévoir et répondre mieux aux changements graduels de l'environnement sonore.

Autre constat : le cortex auditif ne possède pas de neurones sensibles aux aspects différents de son. L'observation de la réaction du cortex auditif aux changements de hauteur, de timbre et de fréquence, montre que la plupart des neurones réagissent à chaque changement. "Dans le cortex visuel, il existe des neurones différents pour traiter la couleur, la forme et le mouvement. Dans le cortex auditif, les neurones semblent réagir à plusieurs propriétés différentes de son. Nous examinons maintenant comment ils distinguent la hauteur, la localisation spatiale et le timbre."

Source : Biotechnology and Biological Sciences Research Council

V.D.