Otite moyenne

Audiology infos

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a conclu que les otites moyennes chroniques et les dommages auditifs en résultant sont des problèmes significatifs de santé mondiale, et a appelé à l'élaboration d'informations épidémiologiques plus détaillées, concernant particulièrement l'association entre la prévalence et les variables socio-économiques. Les auteurs de cette revue ont cherché à déterminer la prévalence mondiale de l'otite moyenne (OM) et de la perte auditive (PA), et leurs facteurs de risque. Ils ont recherché, dans Medline, Embase et Cinahl, des études en population générale contenant des données d'incidence ou de prévalence d'OM et de PA (> 25 dB) chez les enfants (< 18 ans), sans restriction de langue. La stratégie de recherche a permis d'identifier 1 504 études présentant une variation méthodologique substantielle.

Ils ont inclus des études (n = 108) fournissant un échantillon combiné de 250 978 enfants. L'incidence d'OM aiguë variait entre 0,6 et 1,7 épisodes par enfant et par an. Les taux de prévalence d'OM les plus élevés se trouvaient chez les Inuits (81 %) et les aborigènes australiens (84 %). La prévalence des pertes auditives s'étalait de moins de 1 % (en Grèce) à 23 % (chez les aborigènes australiens), et celles-ci étaient significativement plus fréquentes chez les enfants avec OM. Dans les méta-analyses, une prévalence d'OM supérieure était associée à une absence d'allaitement maternel et à un tabagisme des parents, en revanche les variables genre masculin et urbanisation n'étaient pas significatives. Quelques études ont reporté une prévalence d'OM accrue avec la surpopulation, une faible éducation maternelle et un faible niveau d'hygiène du ménage.

Contact: Children's Hospital at Westmead, Sydney, Australia.